Wiwi in Ireland

Venez suivre les anecdotes de ma vie en Irlande depuis Mars 2008. Arrivé ici un peu sur un coup de tête avec un vol allé simple en poche, j'ai été vite séduit et adopté par ce beau pays (abandonnant même mes projets de partir pour les USA) !

15.01.09

News : Economical crisis

L'Irlande pourrait voir son PIB reculer de 4 % en 2009
LE MONDE | 07.01.09 | 15h04  •  Mis à jour le 07.01.09 | 15h04

monnaieLONDRES CORRESPONDANTE
Le miracle irlandais était-il un mirage ? Après avoir atteint en moyenne 6,8 % par an entre 1998 et 2007, contre 2,3 % pour la zone euro, la croissance irlandaise pourrait connaître une année 2009 exécrable. Lundi 5 janvier, Brian Lenihan, le ministre de l'économie de ce pays qu'on appelait
le "Tigre celtique", a jugé que l'activité "pourrait se contracter de quelque 4 % en 2009". L'Irlande a été le premier pays de la zone euro à être entré en récession, avec une baisse de son activité sur les deux premiers trimestres 2008.

Sa très forte dépendance à l'égard des secteurs financier et de la construction, qui représentaient chacun quelque 14 % de l'emploi fin 2007, en faisait la victime idéale. Ajoutez à ça des ménages très endettés - selon une étude de Natixis du 22 décembre 2008 sur "la fin du miracle irlandais", leur endettement est passé de 64 % à 153 % de leur revenu disponible brut entre 1998 et 2008 - et une économie très dépendante des Etats-Unis.

swisstxt20080123_8658608_3Le chômage, inférieur à 5 % depuis 2001, atteignait fin novembre 7,8 %. Les comptes publics se sont dégradés. En 2008, le déficit budgétaire devrait avoir dépassé les 7 % du produit intérieur brut (PIB), alors que le pacte de stabilité prévoit qu'il reste sous les 3 %. En 2009, il pourrait s'approcher des 8 % du PIB, alors que les finances irlandaises dégageaient encore un excédent de 0,5 % en 2007.

L'Irlande n'a aucune marge de manoeuvre. D'autant que la hausse de l'euro face à la livre sterling ne lui facilite pas la vie. Et que la politique d'assouplissement monétaire menée par la Banque centrale européenne (BCE) depuis octobre 2008 est venue trop tardivement pour Dublin. Qui plus est, note Natixis, "la manne européenne est asséchée" : l'Irlande ne fait plus partie des pays dont le niveau de richesse nationale par habitant justifiel'octroi des fonds de cohésion de la part de Bruxelles .

050611_tipEuroDollar_hd_hmediumLe gouvernement de Brian Cowen s'est donné deux objectifs : sauver le système financier et rester attractif pour les entreprises. Dès octobre 2008, il a donc garanti l'intégralité des dépôts des banques présentes en Irlande, soit plus de 450 milliards d'euros. En décembre, il a décidé d'injecter 7,5 milliards d'euros dans trois établissements irlandais (Allied Irish Bank, Bank of Ireland et Anglo Irish Bank).

Mais il n'est pas question d'augmenter la taxe sur les entreprises de 12,5 %, "la pierre angulaire de notre développement industriel lors de la dernière décennie", pour reprendre les termes de M. Lenihan.

L'heure est à l'austérité. En 2009, la TVA devrait monter d'un demi-point à 21,5 %, l'impôt sur le revenu être alourdi de 1 à 2 points selon les tranches, les taxes sur le tabac et l'alcool être revues à la hausse. M. Cowen a qualifié la hausse des impôts d'"action patriotique" et annoncé que les ministres verraient leurs émoluments réduits de 10 % en 2009.

Note de wiwi : voilà ce que c'est de vivre au-dessus ses moyens ! Mais sinon, de mannière plus personnelle, ne vous inquiétez pas, je vais très bien et mon emploi aussi ! :)

Posté par wiwi21 à 07:06 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : -

Commentaires sur News : Economical crisis

  • Job

    Aie Aie Aie... On peut dire que cette crise économique tombe au plus mauvais moment...
    Mauvaise nouvelle: Je vais sûrement galérer pour trouver un travail...
    Bonne nouvelle: Si je trouve pas en Norvège, je me tourne vers l'Irlande...
    Bisous mon wiwi...

    Posté par Towy, 17.01.09 à 04:18 PM | | Répondre
Nouveau commentaire